palmiers - installer en guadeloupe

Voilà maintenant plus d’un an et demi que l’aventure de m’installer en Guadeloupe a commencé pour moi. Tout est passé si vite, beaucoup de choses sont arrivées surtout en cette période très particulière (pas merci le covid-19) c’est donc l’occasion idéale de faire un petit point sur mon installation !

Je vais vous parler de comment ça s’est passé pour moi, mon ressenti. Il va de soi que le ressenti est propre à chacun et que chaque personne le vivra différemment.

Je donnerai également des infos pratiques et utiles à une installation en Guadeloupe que j’aurais aimé savoir avant de partir.

Contexte de mon installation en Guadeloupe 

Tout d’abord, pour ceux qui ne me connaissent pas je travaillais au CHU de Bordeaux en tant qu’infirmière depuis 3 ans et demi. J’étais donc titulaire de la fonction publique et j’ai pu obtenir une disponibilité pour partir.

Je suis partie le 14 janvier 2020 avec deux amies, infirmières aussi (Carla, Mimi si vous passez par-là <3 <3) pour vivre l’aventure en Guadeloupe.

Nous avons pris la décision de nous installer en Guadeloupe environ 10 mois avant notre départ, le temps pour nous d’organiser nos vies afin d’être prête.

Timming particulier puisque nous sommes arrivées à peine deux mois avant le confinement, ce qui ne nous a pas facilité la tâche ! Vous pouvez consulter mon article COVID et voyage en Guadeloupe afin d’être au clair sur toutes les mesures en vigueur actuellement en Guadeloupe.

Les premières impressions

Ca y est, j’ai suivi toutes les étapes de mon article :  Les clés pour une expatriation réussie et je suis prête à partir m’installer en Guadeloupe !

Après quasiment 24h d’un long trajet : voiture, bus, avion puis voiture de location, du mal à trouver notre maison de location … Nous voilà enfin arrivées dans notre nouveau chez nous. Fatiguée, stressée mais aussi le sourire aux lèvres, besoin d’une bonne nuit de sommeil pour digérer tout ça. C’est le lendemain qu’on se rend compte un peu dans quoi on s’est embarquées. A 6000 km de la maison, de son ancien boulot, de ses amis, de sa famille. Bref ISOLEMENT TOTAL. Et là clairement je me demande : « Putain mais pourquoi j’ai fait ça !!!! ».

Je ne vous cache pas que les premiers jours seront les plus difficiles et que vous vous demanderez constamment ce que vous foutez là ! Rassurez-vous, ça ne dure pas longtemps ! Et quelques larmes après je me ressaisis et puis après tout s’enchaîne : les visites de maisons, l’achat (ou pas) d’une voiture, la recherche d’un boulot, les nouvelles rencontres, les plages, les randonnées.

Et c’est là, que peu à peu on prend ses marques, ses petites habitudes sur le papillon. On apprend à se sentir un peu plus chez soi de jour en jour et on profite de tous les trésors que l’île a à nous offrir.

Aspects pratiques de mon installation en Guadeloupe 

Trouver du travail

Un des premiers points sur lequel on se penche lorsque l’on prépare un changement de vie, c’est le travail.

Est-ce que c’est facile de trouver un job ?

Selon votre domaine d’activité, le temps de trouver sera plus ou moins long.

INFIRMIÈRE :

Pour ma part, j’ai trouvé un poste en un petit plus d’un mois, tout comme mes colocs. C’est un peu plus bouché qu’en métropole où on peut trouver un poste en quelques jours, mais cela reste relativement facile quand même.  La situation compliquée du CHU en fait une structure plutôt saturée qui recrute peu mais il y a de nombreuses cliniques et le CH de Basse-Terre qui recrutent régulièrement. 

Si vous travaillez dans le tourisme, la restauration, la vente : il y a souvent une vague de recrutement avant la haute saison, ce sera peut-être le moment idéal pour partir et trouver rapidement.

Dans le bâtiment, il y a beaucoup de travail.

job - installer en guadeloupe

Est-ce qu’on peut trouver un job avant de partir ?

Sauf si vous avez des qualifications particulièrement recherchées, les employeurs ne recrutent pas à distance depuis la métropole.

Il vous faudra donc vous rendre sur place pour postuler.

Je dirais que c’est donc relativement facile de trouver un travail, si vous êtes motivés et disponibles. Il y aura quand même probablement une période de prospection où il vous faudra un peu d’argent de côté.

Location d’un logement

Une fois la question du travail réglée, vient la recherche d’un logement.

Je vous conseillerai de prendre un logement provisoire sur AIR BNB ou LE BON COIN  afin de visiter des logements une fois sur place.

Comment rechercher un logement ?

Vous retrouverez beaucoup de biens chez des agences immobilières, mais vous pouvez trouver des pépites sur Le bon coin, ce fut notre cas. Les frais des agences sont souvent très élevés…

Quel type de logement ?

Ici, il y a beaucoup de grandes villas qui sont divisées en deux logements : bas de villa et haut de villa. Ça peut être plus ou moins dérangeants selon le propriétaire …

Nous habitons un haut de villa mais totalement indépendant du bas de villa et nos propriétaires sont extras donc nous n’avons pas de problème.

Il y a de plus en plus de logements individuels qui se développent dans les quartiers résidentiels.

A savoir qu’en Guadeloupe, il n’y a pas toujours de fenêtres qui ferme aux encadrements mais seulement des volets pour protéger des intempéries. C’est un peu surprenant au début mais on s’y habitue rapidement, on vit toute la journée fenêtres ouvertes pour ventiler les pièces. 

Il faut prendre son temps, visiter de nombreux endroits car certains ne ressemblent définitivement pas du tout aux photos annoncées….

Où habiter ?

Concernant la localisation c’est selon ce que vous recherchez :

+ Vie nocturne, bars, animation : secteur Gosier – Sainte-Anne
+ Central, près des commerces et nature : Petit-Bourg
+ Calme et nature : Basse-Terre – Le Moule
+ Activités nautiques, surtout le surf : Le Moule
+ Plages de rêves mais loin du centre de l’île: Bouillante – Deshaies

 

Pensez à bien regarder par rapport au temps de trajet domicile > travail car selon vos horaires, le trafic peut être très compliqué… 



Se déplacer en Guadeloupe 

Je dirais qu’il est indispensable en Guadeloupe d’avoir une voiture pour se déplacer. Les trajets sont assez longs et les transports en commun ne sont pas vraiment fiables sur leurs horaires de passage…

voiture

Infos carburant

Toujours garder son plein au maximum pour pallier aux pénuries qui peuvent arriver de temps à autres selon les arrivages.

Le Diesel est de mauvaise qualité (RIP ma pompe à gazoil au bout d’un mois…), si vous avez le choix favorisez donc une essence. Peu importe si vous êtes essence ou Diesel, évitez les fonds de réservoir.

En période de cyclone, il est également conseillé de faire des réserves avec des jerricanes.

Les tarifs des carburants sont les mêmes dans toutes les stations de l’île. Ils sont fixés tous les mois, inutile donc de comparer les prix, vous pouvez aller faire le plein partout. 

 

Achat d’une voiture en Guadeloupe 

De la même manière que la location d’un logement, je vous conseille de prendre une voiture de location le temps de trouver la bonne.

Ne vous précipitez pas, il y a beaucoup d’arnaques (comme partout vous me direz). Malheureusement, nous avons été victimes de l’une d’elles… Des contrôles techniques falsifiés circulent. Prenez le temps d’aller la voir, l’essayer, ouvrir le capot, et surtout voyez le feeling que vous avez (ou pas) avec le propriétaire du véhicule.

Le bon coin et les groupes Facebook d’expatriés fonctionnent très bien pour trouver.

Les voitures en Guadeloupe sont mises à rude épreuve (dénivelé, nids de poule…), il vaut mieux mettre le prix et investir dans un bon véhicule.

 

 

La saison cyclonique en Guadeloupe s’étend de début juin à début novembre. Durant cette période, il y a pas mal d’averses, d’orages et le temps est très chaud et humide. L’île est régulièrement placée en alerte pluie, orages, et vagues submersives. 

Lors de cette saison, il est conseillé d’avoir un  » kit cyclone » chez vous afin d’anticiper les alertes. En effet, selon les degrés d’alerte il est possible de devoir rester confiné chez soi (sans eau ni électricité) quelques jours le temps du passage du cyclone. Il faut donc être équipé de certaines petites choses : eau, nourriture, radio, bougies, …. 

Vous pouvez retrouver le document de la préfecture par ici : Kit d’urgence cyclonique Guadeloupe 
Pour suivre l’évolution des prévisions météorologiques, il est conseillé de suivre des groupes Facebook comme « Météo des Ouragans » par exemple. Ils informent plusieurs jours à l’avance des perturbations pouvant constituer un risque pour l’île. 

Depuis un an et demi, nous avons eu la chance de n’avoir que quelques tempêtes tropicales qui n’ont pas fait énormément de dégâts, mais il faut être prêt à tout moment. 

 

Alimentation

Est-ce que les courses coûtent plus cher ?

La plupart des produits sont importés, c’est un donc effectivement un peu plus cher qu’en métropole. Si vous voulez faire des économies, y pas de secrets : mangez local !

Où faire ses courses ?

Au niveau des courses Discount, il y a de nombreux Leader Price sur l’île. Je trouve également que les SUPER U et le Leclerc de Bas du Fort au Gosier pratiquent des prix abordables.

Pour les grands centres commerciaux, qui permettent d’acheter des produits qu’on ne trouve pas ailleurs :

+ Carrefour Destreland
+ Carrefour Millénis

Courses

Pour les fruits et légumes 

Dans les supermarchés les produits sont souvent hors de prix et importé de l’autre bout du monde… Il est conseillé de se fournir chez un primeur ou bien une coopérative de producteurs.

Il y a également de nombreux vendeurs en bord de route, s’il y a du monde qui fait la queue, c’est un bon indicateur du rapport qualité/prix.

Pour ma part, je vais au marché une fois par semaine. J’habite proche de celui de Montebello à Petit-Bourg qui a lieu tous les vendredis après-midi jusque tard dans la soirée. 

Est-ce qu’il y a des pénuries ?

Oui, clairement. Et souvent ! Ne vous attendez pas à retrouver des rayons pleins d’abondance et le choix démesuré des supermarchés de métropole tous les jours.

Les rayons sont remplis selon les arrivages des bateaux, il y a donc régulièrement des ruptures, notamment de produits frais. En effet, pas de bateau = pas de provision, pas de provision = … pas de provision.

Faut-il faire des réserves ? 

Il est conseillé de faire des réserves de conserves et de produits secs avant la période cyclonique. 

 

On apprend à faire avec ce qui a, et ça suffit amplement !

 

 

Côté bonnes adresses, ce sera selon vos goûts et votre budget bien sûr. Mais voici un article complet qui pourra vous aider à trouver vos endroits préférés en Guadeloupe : Mes bonnes adresses en Guadeloupe

 

Peut-on boire l’eau du robinet ?

Concernant l’eau du robinet, il y a plusieurs problèmes.

L’eau n’est pas réputée comme étant de bonne qualité, les locaux boivent la plupart de l’eau en bouteille. Certains ont fait installer des filtres à leurs robinets. -> Nous buvons de l’eau en bouteille.

Eau - installer en guadeloupe

Le deuxième, et plus gros problème : LES COUPURES D’EAU.

Si vous vous êtes un petit peu renseignée sur la Guadeloupe, c’est le gros point noir de l’île, ce qui met le plus en difficulté les locaux. Le réseau d’eau est en mauvais état, entre les sécheresses et les ruptures de canalisation, certaines zones sont très souvent victimes de coupures d’eau. Si bien que beaucoup de personnes ont du installer des citernes d’eau à leur domicile. 

A Petit-Bourg où nous habitons, nous avons eu quelques coupures d’eau par mois mais elles n’ont jamais durent rarement plus de 12h d’affilée. Nous remplissons toujours une trentaine de litres d’eau du robinet d’avance au cas où pour la vaisselle, les WC, la cuisine…

robinet d'eau - installer en guadeloupe
 

Forfait mobile 

Quel abonnement prendre ?

Lorsque vous partez en DOM-TOM, vous pouvez conserver votre forfait métropole. C’est d’ailleurs la solution la plus économique. En effet, les forfaits dits « Caraïbes » sont nettement plus chers que les forfaits de métropole.

Par exemple, avec orange Caraïbes a un forfait à 44€ pour un abonnement qui vaut 20€ chez orange métropole/SOSH pour 70GO d’internet et appels/SMS illimités.

Il y a de nouveaux forfaits émergents qui commencent à s’aligner sur les tarifs métropoles : WIZZEE. 

Y a-t-il des restrictions d’utilisation ?

Pensez à vérifier si votre opérateur limite votre utilisation de données internet à l’extérieur de la métropole, car cela peut arriver.

Pour ma part, je suis cliente SOSH, je n’ai pas de restriction d’utilisation des données mobiles et les conditions de mon contrat sont identiques à la métropole.

Info pratique :
Il peut également arriver qu’après plusieurs mois l’opérateur vous contacte pour vous dire que vous avez passé trop de temps hors de métropole et vous demande un changement de contrat. Ca fait un an et demi et nous n’avons eu aucun problème à ce jour. 



téléphone

Ça capte ?

Le réseau Orange capte très bien quasiment partout.
Il peut arriver cependant que le réseau internet soit mauvais dans les grands fonds de Grande-Terre. 

A savoir également que le réseau SFR capte mal sur l’île

Le créole

Le créole fait partie intégrante de la culture Guadeloupéenne et les locaux échangent principalement dans cette langue entre eux.

Certaines personnes âgées vivant dans des zones plus reculées ne parlent que le créole. Si vous êtes infirmière, vous serez donc confrontées rapidement à la barrière de la langue.

Je vous conseille donc d’apprendre rapidement des mots et des expressions. Cela permet également de montrer l’intérêt que l’on a pour la culture créole et ainsi s’intégrer plus facilement.

Malgré mon manque de compréhension parfois, j’ai pratiquement toujours rencontré des personnes très accueillantes et qui ont envie de transmettre.

Les bouchons 

Là aussi, un problème relatif à la vie sur une île, les bouchons.

Les zones les plus embouteillées sont :

+ Saint-Anne > Saint-François en fin de journée
+ Toute la ville du Gosier toute la journée (oui oui …)
+ La traversée du pont reliant Grande-Terre à Basse-Terre aux horaires d’embauche et débauche
+ La route pour aller à Sainte-Rose aux heures de boulot 

traffic jam
 

Les animaux 

Pas d’inquiétude à la lecture de ce paragraphe, c’est une île avec relativement peu de bêbêtes effrayantes…

Moustiques 

Bon ça par contre, on peut pas passer à côté !
Les moustiques sont présents toute l’année en Guadeloupe, ils sont responsables d’une épidémie de Dengue.

moustiques








Scolopendres 

Si vous habitez à la campagne, vous aurez la joie de faire la rencontre avec le monstrueux scolopendre. Pour la sensibilité de chacun je ne mettrais pas de photo mais allez donc voir sur Google.

Les conseils pratiques (quand on est dans une zone en campagne) : 

+ Vérifier l’intérieur des draps avant de se coucher 
+ Toujours vérifier ses vêtements et ses chaussures avant de les enfiler 
+ Traiter les abords de la maison, les coins humides et les fonds de placard avec du Digrain (éloigne et tue également les cafards), ce produit est magique

 

Concernant les animaux, vous trouverez également :

+ Les cafards : en nombre, et en plus ils volent les cons !
+ Les mangoustes : on les aime bien, ce sont elles qui ont éradiqué les serpents sur l’île. Parfois en pique-nique elles viendront vous chiper un bout de pain. Elles sont également expertes en traversée de route au dernier moment…
+ Les mabouillas : petit lézard tout mignon qui élisent souvent domicile dans les maisons
+ Les iguanes : animal emblématique des Antilles. Il y en a beaucoup, malheureusement, eux aussi aiment traverser la route…

C’est à peu près tout niveau animaux, quelques araignées mais rien de fou. On est loin des bestioles venimeuses de la Guyane par exemple ! Même les peureux peuvent décider de s’installer en Guadeloupe !

 

Le bilan de mon installation en Guadeloupe

 

Voilà, je pense avoir fait le tour de toutes les informations que j’aurais aimé connaître avant de m’installer en Guadeloupe et qui aurait pu nous éviter quelques désagréments parfois.

Ce qu’il reste à retenir, c’est que l’aventure (même si il y a quelques embûches parfois), elle est BELLE et vaut largement la peine d’être vécue. Peu importe ce qu’il se passera, c’est une belle expérience de vie et d’ouverture d’esprit à des coutumes et habitudes de vie différentes.

Vous en ressortirez grandi, lancez-vous !

Plus d’un an après mon installation, je n’ai aucun regret. Je vis ma meilleure vie ici, un peu éloignée du COVID et avec beaucoup beaucoup moins de restrictions qu’en métropole. J’ai fait de super rencontres, j’ai un job qui paie bien, je me suis mis au surf, il fait beau, il fait chaud, que demander de plus ?

Quant-à la fameuse question qu’on me pose à peu près 2 fois par jour, est-ce que tu vas revenir et quand ? Honnêtement je n’en ai aucune idée, je m’étais fixée un an déjà pour commencer et vu la situation actuelle en métropole il n’est pas question pour moi de rentrer maintenant. Donc, pas de pression je me laisse vivre et puis on verra bien où me mèneront mes aventures ! 

N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous avez déjà sauté le pas, ajouter des informations ou bien me faire un retour si cet article vous a aidé !

Si mon article vous a plu, n’hésitez pas à le partager. Vous pouvez également jeter un œil et si ça vous plaît à mon Instagram @amandinedbn . A très vite pour de nouvelles aventures !

installer en guadeloupe