Les clés d’une expatriation réussie : aspects pratiques

16/01/2020Take off for somewhere
nouveau départ

A l’heure où j’écris cet article, je suis à quelques jours à peine de mon départ pour une nouvelle vie d’expatriation en Guadeloupe. Vous l’aurez donc compris, j’ai décidé de prendre une disponibilité (merci la fonction publique) et de « m’expatrier », enfin plutôt déménager dans les DOM-TOM !

Voici mes clés pour réussir son expatriation / son déménagement au bout du monde. Vous pouvez également retrouver mon article sur S’installer en Guadeloupe : les réponses à toutes vos questions par ici !

J’entends expatriation dans le sens : partir vivre trèèèèèèès trèèèèès loin de chez soi, car évidemment la Guadeloupe est un département français.  

Comment se lancer ?

C’est sûrement le plus facile dans les étapes sur le papier, mais c’est clairement l’étape la plus dure et de loin !

Pour ma part, cette décision d’expatriation vient d’une envie depuis 2-3 ans maintenant, dès le diplôme, mais de là à la concrétiser il y avait un monde ! Et puis un jour, on s’est mis autour d’une table avec mes amis et on a dit : bon il faut prendre une décision, c’est maintenant ou jamais.

Et on a décidé de répondre : MAINTENANT (oui sinon cet article n’aurait aucun sens).

C’est une décision importante, qui aura un impact sur notre vie… mais à la fois, qu’avez-vous à perdre à essayer franchement ? De nos jours, on peut changer plusieurs fois de boulot au cours de sa carrière, on a moins de pression de ne pas avoir de maison, de famille (un peu moins disons…). Enfin bref, nous sommes une génération où le champ des possibilités est immense, profitons-en !

Il faut alors décider :

  • AVEC QUI PARTIR ? tout seul, en couple, entre amis.
  • OU PARTIR ? dans les Iles Françaises, en Europe, au bout du monde… Tout dépendra de vos capacités (ou pas) en langues étrangères, de vos objectifs et de vos envies. Il est évident que de s’installer dans une île française vous facilitera la tâche !
  • QUAND PARTIR ? Concernant le délai de préparation, je dirais qu’il faut au minimum trois mois le temps de tout gérer. Ça tombe bien c’est souvent la période de préavis pour démissionner ou quitter son logement … coïncidence ? Je ne crois pas ! Si comme moi, vous êtes une psychopathe de l’organisation et du contrôle, 6 mois semble plus confortable.

Une fois que vous avez décidé de tout ça, il vous reste à vous lancer dans l’aspect organisationnel de votre départ.

plannifier

Comment ?

Quitter la France métropolitaine implique de prendre des renseignements sur la destination mais aussi quelques démarches barbantes, euh administratives je voulais dire….

Que faire de son travail ?

Selon votre situation, plusieurs solutions s’offrent à vous :

-> Vous êtes étudiants, venez de finir vos études, sans emploi -> rien ne vous retient !

-> Vous êtes en activité :

Dans le secteur privé :

  • Démissionner (pensez au préavis qui varie selon votre convention et ancienneté)
  • Prendre un congé sabbatique : il y a certaines conditions légales à respecter pour avoir accès à ce congé d’une durée de 6 à 11 mois maximum. L’employé doit avoir réalisé auparavant 6 années d’activité professionnelle dans le privé et une ancienneté de 36 mois minimum dans l’entreprise. Il y a 3 mois de préavis à respecter pour cette demande, sachant que l’employeur n’est pas obligé de l’accepter.

Dans le secteur public :

  • Démissionner
  • Prendre une disponibilité : peut aller jusqu’à 5 ans, renouvelable dans la limite de 10 ans pour toute la carrière à condition de ré-intégrer la fonction publique au moins 18 mois avant la fin des 5 ans. Elle est accordée sous réserve de nécessité de services, avec un préavis de 3 mois. Je travaille au CHU de Bordeaux et ma demande a été acceptée très facilement.
  • Demander une mutation : si vous partez dans un DOM-TOM. Selon le lieu, ça peut prendre du temps mais ça permet de conserver son ancienneté et son salaire en sachant que dans les DOM-TOM, les employés du secteur public touchent une prime de vie chère.

Que faire de son logement ?

Vient alors la question du logement, car vous occupez probablement un logement à l’heure actuelle.

Si vous êtes locataires, vous pouvez vous contenter de poser un préavis et quitter l’appartement.

Si vous êtes propriétaires, il faudra alors vous renseigner pour mettre en location votre logement.

Que faire de ses affaires personnelles ?

Et croyez-moi, vous ne vous rendez pas du tout compte de tout ce que vous possédez.

Un départ pour une expatriation annonce alors un grand tri, vous pouvez vendre vos affaires : LE BON COIN, vide-grenier, VINTED, friperies en tout genre…. Faites ça suffisamment longtemps avant pour avoir le temps de vous débarrasser de tout ça !

Pour ce que vous souhaitez conserver : grenier ou garage de la famille ou prendre un garde-meubles.

Pour ceux qui souhaitent emporter toutes leurs affaires personnelles, meubles inclus, vous pouvez envoyer tout ça en container, au même titre que votre voiture.

bagages

Que faire de sa voiture ?  

Ici aussi plusieurs options s’offrent à vous :

  • Vous n’avez pas de voiture et ne souhaitez pas en avoir -> passez à l’étape suivante !
  • Vendre sa voiture et en acheter une sur place. C’est souvent la solution la plus simple selon la destination que l’on choisit. Mais il faudra tenir compte du marché automobile sur place.
  • Emporter sa voiture avec soi. Alors là, ça parait énorme mais c’est parfois la meilleure solution je vous assure. C’est la solution que j’ai choisi : envoyer ma voiture par bateau en container. Le petit plus : on peut charger sa voiture avec ses effets personnels, donc un gain de place dans les valises.
    Combien ça coûte ? Il faut compter au minimum 1000€ : container partagé, container entier, en rolls
  • Garder sa voiture et l’entreposer quelque part.  Si vous partez sur une courte durée, c’est peut-être la bonne solution pour vous.
voiture

Et quand est-il des démarches administratives ?

Un tas de choses à résilier :

  • Assurance habitation
  • Assurance auto
  • Abonnements : internet, salle de sport, téléphone, chaines TV, magasines, etc.

Avant une expatriation, vous devrez également penser à :

  • La couverture santé, si vous partez à l’étranger, renseignez-vous sur le fonctionnement du système de santé là-bas.
  • L’abonnement téléphonique, si vous partez en DOM-TOM il vous faudra peut-être quand même changer d’opérateur selon la couverture réseau de l’île.
  • L’assurance voyage
  • L’assurance professionnelle (si vous en avez besoin dans votre métier)

Enfin, vous devrez également penser à numériser un maximum de vos papiers afin de pouvoir les amener avec vous de manière dématérialisée.

Pour ma part, j’ai ouvert un coffre-fort numérique auprès de ma banque, la Caisse d’Epargne. Le tarif varie selon les banques et est même parfois gratuit selon l’offre bancaire à laquelle vous souscrivez. Cela me permet d’avoir un espace de stockage sécurisé et accessible depuis n’importe où.

Enfin bref à chaque situation sa solution, ça paraît beaucoup d’organisation mais encore une fois le plus dur est de se lancer, le reste viendra.


N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous avez déjà sauté le pas, ajouter des informations ou bien me faire un retour si cet article vous a aidé !

Si mon article vous a plu, n’hésite pas à le partager. A très vite pour de nouvelles aventures.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prev Post

Kuala Lumpur : city guide complet

11/01/2020

Next Post

Malaisie : Les îles Perhentians

22/01/2020